les marais salants de guérande
Le paludier
Concentration du sel marais salant

  

1) Etier : réseau de canaux étroits servant à l'alimentation en eau de mer du marais salant. Il se remplit et se vide au rythme des marées. La profondeur de l’eau dépend de l'heure et des marées.

 

VIDEO

2) Vasière : premier grand bassin du marais salant où l’eau de mer se décante. La vase et les impuretés tombent dans le fond du bassin. La hauteur d'eau est généralement de 15 à 20 centimètres.

  

3) Cobier : deuxième bassin de la saline où la décantation se poursuit. Dans certaines installations il n'y a pas de cobier. La profondeur  de 4 cm contribue à l'augmentation de la salinité de l'eau et à l'élévation de sa température.

  

4) Bassins d’évaporation (fares ; adernes) : le réchauffage et l’évaporation se poursuivent. C’est le soleil et le vent qui font évaporer l'eau, le vent étant aussi efficace que le soleil. La faible épaisseur d’eau permet une forte évaporation. Ce phénomène est accentué par une lente circulation de l’eau grâce à un long parcours très sinueux. Ces bassins alimentent en eau saturée de sel, les œillets.

  

5) œillets : ce sont les derniers bassins du circuit de l'eau. C'est à cet endroit que se fait la cristallisation du sel. Les cristaux se déposent au fond de l'œillet. A l'aide d’un grand râteau, le paludier pousse l'eau pour récolter le sel.  Le fond de l'œillet est bombé, au centre il y a environ un centimètre d'eau, alors que les bords ont 3 cm d'eau.

  

Fonctionnement d'un marais salant

  

CLIQUER sur la photo pour l'agrandir

 Le paludier pousse l'eau pour récolter le sel

Pour en savoir plus: CLIQUER

Concentration du sel